Culture, Musique

Julia Lezhneva à la Philharmonie de Paris

Bonjour chers lecteurs,

Le jeudi 27 avril à 20h30, s’il y avait un récital à ne pas manquer, c’est bien celui de Julia Lezhneva.


Née en 1989, la soprano russe est sans conteste l’une des étoiles les plus brillantes de sa génération. C’est flagrant quand on l’entend sur CD ou en l’admirant chanter dans une vidéo sur Youtube. C’est éblouissant et rend profondément humble de la voir vibrer sur scène.

Au programme du récital, un camaïeu d’airs baroques de Georg Friedrich Haendel et Carl Heinrich Graun. En effet, la diva est en pleine tournée de promotion de son dernier album, et nous fait découvrir ce compositeur inconnu du grand public, au répertoire virtuose et touchant.
Georg Friedrich Haendel
Concerto grosso op. 3 n° 4 HWV 315
Carl Heinrich Graun
La Gloria air d’Ubaldo, extrait de l’opéra « Armida »
Senza dite air de Volumina, extrait de l’opéra « Coriolano »
Georg Friedrich Haendel
Concerto grosso Op.3 n°3 HWV 314
Alla sua gabbia d’oro air de Rossane, extrait de l’opéra « Alessandro » HWV 21

Entracte

Carl Heinrich Graun
Sinfonia extrait de l’opéra « Coriolano »
A tanti pianti air d’Armida, extrait de l’opéra « Armida »
Parmi air d’Ottavia, extrait de l’opéra « Silla »
Georg Friedrich Haendel
Concerto grosso op. 3 n° 2 HWV 313
Brilla nell’alma air de Rossane, extrait de l’opéra « Alessandro »

Accompagnée par le Kammerorchester Basel (orchestre de chambre) dirigé par Julia Schröder – également premier violon solo –  Julia Lezhneva nous emporte avec elle dans un tourbillon de notes étincelantes. Elle vit la musique, et chaque morceau est un moment suspendu dans le temps.

Sa voix est une pluie de diamants.

L’émotion pure, la légèreté et l’agilité. Précieuse.

La salle est aux anges, on entend des Bravo en écho, les applaudissements ne tarissent pas et la belle Julia nous offre plus de rappels que de raison. Une dame lui lance même un « merci » quand la soprano revient pour un ultime rappel. Le public rit, les musiciens aussi. Nous avons tous conscience d’être en train de vivre un échange musical rare et absolument inoubliable.

Après le récital, la chanteuse nous offre le plaisir d’une rencontre brève sous forme de séance de dédicaces. Vous pouvez le voir sur les photos, je suis une enfant devant le sapin de Noël. Je ne perds que très rarement mes moyens, mais autant vous dire que ce soir-là, j’étais comme une véritable groupie : incapable de prononcer plus de trois mots, j’ai regroupé toute mon énergie qui filait dans tous les sens pour lui tendre mon programme à faire signer.

Le pire, c’est que j’ai étudié le russe comme deuxième langue, donc j’ai pu lui dire merci beaucoup et quand elle m’a répondu en russe, je l’ai comprise. J’étais juste beaucoup trop émue pour réfléchir et continuer la conversation. La prochaine fois, si prochaine fois il y a, je serai prête, et je ferai de mon mieux pour m’exprimer et échanger quelque chose de plus intéressant ! Il faut dire que c’est impressionnant de rencontrer une fille de ma génération qui ait un parcours tellement prestigieux. J’espère un jour arriver au quart de là où elle est… Le temps nous le dira.

Большое спасибо !

Racontez-moi vos plus beaux concerts !

Étiez-vous dans une petite salle intimiste, dans un stade ? Était-ce un musicien soliste, un groupe de rock ? Qui devrais-je absolument aller écouter si j’en ai l’occasion ?

à très vite pour toujours plus de culture et d’émotions…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu es passé par ici ?