Divers

Un enfant est-il toujours pardonnable ?

childpaintdog

© photo trouvée sur weheartit

Tu as 4 ans, tu renverses du jus d’orange sur un beau tapis bien cher. C’est une bêtise, on te gronde. Mais on te dit aussi que ce n’est pas si grave, que ce n’est que du matériel, et que tu es pardonné. Tu apprends, tu ne referas pas la bêtise, mais ton estime de toi est intacte.

Tu as 12 ans, tu caches des mauvaises notes (tu sais donc bien quel crime tu commets!). Ta mère les trouve. C’est une bêtise, on te gronde pour avoir caché, et peut-être aussi pour la note. Mais on te dit que tu feras mieux la prochaine fois, que tu ne dois pas avoir honte de tes difficultés, qu’il ne faut pas avoir peur de partager ça avec tes parents, qu’ils sont là pour toi et pour t’aider. Et tu es pardonné. Tu apprends, la prochaine fois tu amèneras ton bulletin l’air penaud, mais tu n’as pas l’impression d’être un nul.

Tu as 16 ans, les potentielles bêtises prennent de l’ampleur. Tu as peut-être un peu trop bu entrainé par l’effet de groupe d’une soirée entre amis, et est rentré trop tard, pour trouver l’un ou l’autre parent qui t’attend en robe de chambre, comme dans les films. On te gronde. Cela donne l’occasion d’une discussion intéressante. Et tu es pardonné. Tu apprends, la prochaine fois tu appelleras tes parents pour qu’ils viennent te chercher, ou bien tu ne boiras pas (chacun est libre au final), mais tu sais que tes parents ne te condamneront pas, qu’ils ne te voient pas comme une débauchée.

Une chose est sûre, j’aime ce schéma, cette idée. J’aime pouvoir me dire que c’est normal de faire des erreurs, de se tromper, de se faire mal, de faire mal aux autres. Personne n’est parfait. Tout le monde apprend. Qu’est-ce que la vie sinon une suite de leçons ?

J’aime aussi me dire que quand on est à terre, on aperçoit une main tendue par quelqu’un de plus grand que soi, de plus sage, de bienveillant. J’aime me dire qu’un enfant peut attraper la main de son parent et s’en servir pour se relever.

Seulement parfois, un enfant n’est pas pardonné. Pardonnable, sûrement. Et je serais d’ailleurs curieuse d’avoir votre avis là-dessus. Mais quand il n’est pas pardonné, quelque chose change. C’est dans la difficulté que l’effort est plus beau. C’est quand tout n’est pas évident, qu’il y a du mérite à bien agir, à pardonner.

Pardonner le jus d’orange renversé, c’est facile.

Pardonner les mauvaises notes, déjà un peu moins pour certains, mais réalisable.

La fierté n’a pas sa place dans le pardon. Je pense d’ailleurs que la fierté qui empêche, qui paralyse, n’a pas sa place dans la parentalité non plus.

Un enfant est nécessairement ingrat. Il ne se rend pas compte, pendant les 20 premières années de sa vie, de tous les sacrifices qu’ont pu faire ses parents, de tous les choix qu’ils ont fait en fonction de lui. Et il n’a pas à le savoir. Il n’a pas à endosser la responsabilité de choses qu’on ne lui a jamais dites. Il n’a pas participé aux choix, ce n’est donc pas de sa faute s’ils sont devenus des regrets.

On m’a dit récemment qu’un enfant n’était pas responsable de  ses parents, de leur état, de leurs décisions, de leur vie. D’ordinaire, ça aurait été tout; mais la personne a continué en ajoutant que par contre…

« Un parent est toujours responsable de son enfant. » 

Il ne peut pas décider d’arrêter. La majorité de sa progéniture ne signifie pas qu’il peut s’en laver les mains. Ses erreurs, ses bêtises, sont toujours du même ordre que le jus d’orange de ses quatre ans. Ce sont les mêmes car elles se doivent d’être autant pardonnables. Un parent n’a pas le droit de penser d’abord à lui, à sa déception, à sa frustration parfois. Un parent a le devoir de penser d’abord à son enfant, et répondant à une question très simple, qui peut s’écrire de milliers de façons différentes :

« Comment puis-je tendre la main à mon enfant, qui est tombé au sol ? Comment puis-je le faire se sentir mieux ? Comment puis-je apporter du positif dans sa vie ? Comment transformer ses larmes en sourire ?

Alors non, je ne pense pas qu’un enfant soit toujours pardonné.

Mais il devrait au moins être pardonnable.

© photo trouvée sur weheartit

© photo trouvée sur weheartit

J’aimerais beaucoup votre avis sur la question. N’hésitez pas à me laisser un petit mot juste en-dessous…

signaturee

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu es passé par ici ?