Bonjour chers lecteurs,

Je vous ai raconté le Festival de la Voix de Châteauroux côté participants, et reviens aujourd’hui avec le deuxième volet côté public. En effet, une large programmation éclectique autour de l’art polyphonique a pu s’exprimer et partager son répertoire avec les spectateurs tout au long des trois jours. Parmi ces groupes, Pust a su attiser le plus ma curiosité. Je me suis donc rendue dans la petite église d’Argy, le samedi soir…

Veljo Tormis

par un octuor issu de Mikrokosmos

Belle surprise, en première partie de Pust nous était proposé un cycle d’oeuvres de Tormis, compositeur estonien soucieux de diffuser le répertoire de mélodies traditionnelles du quotidien de son pays. En effet en Estonie, la musique et le chant se mêlent au travail (notamment agricole). Nous avions un tel matériau musical en France mais malheureusement entre la transmission orale parfois peu fiable et la volonté de mettre la lumière sur la musique savante, nous avons délaissé ces airs et les avons pour la plupart perdus. À la manière de Bartok, Tormis a ainsi sillonné les régions estoniennes pour recueillir la musique de son peuple. Son langage est donc empreint de tradition, de culture slave et d’une apparente simplicité des mélodies.

pust2 - PUST en concert à Argy

© photographies de François Manrique

Sept chanteurs (8 -1; les mêmes que ceux de l’atelier autour de l’improvisation) nous ont livré en exclusivité le fruit de leur travail autour des chants de moisson de Tormis. En effet, le compositeur a écrit dans sa langue, mais voyant l’engouement de Loïc Pierre pour ses œuvres, l’a incité à les traduire en français. Un long travail de recherche a permis de proposer maintenant une version française respectant la poésie et la sobriété de cette esthétique.

Le concert est de qualité, précis et rigoureux sans perdre en naturel, les chanteurs manifestement ravis d’être là, et la musique est belle. Hommes et femmes se répondent, derrière eux on imagine le champ, les clochers au loin et la rosée du matin, la fatigue du soir et  la persévérance infaillible…

Pour vous donner une petite idée des ambiances musicales de Tormis…

PUST, le souffle norvégien

Ils sont six, trois hommes et trois femmes, chantent en norvégien et parfois en anglais, et nous emmènent dans un voyage complètement dépaysant entre les fjords. C’est sûrement un peu cliché mais quand on ne connaît rien de l’esthétique scandinave (comme c’était mon cas en le découvrant), l’image prend tout son sens. Historiquement ce sont des pays vikings, on peut donc sans mentir tisser aussi des liens avec la musique irlandaise, celte et gaélique.

Leur écriture est très intéressante et on s’immerge dans leur univers sans difficulté : on trouve à la fois les airs traditionnels norvégiens venus du passé, et la virtuosité vocale du scat (pratique typique du jazz, voir Ella Fitzgerald) ou l’improvisation des circle songs à la Bobby McFerrin.

Cités et vainqueurs aux Grammy Awards, c’est un véritable privilège de les avoir entendus dans ce cadre atypique et qui plus est (bien que l’église fut remplie) en petit comité. Ils sont d’un dynamisme et d’un enthousiasme contagieux, à tel point que la semaine suivante j’en ai parlé à tous ceux qui voulaient bien m’écouter !

Je vous laisse avec deux petits extraits de leurs chansons et vous invite à aller plus loin en les suivant par ici ou par là.

À très vite pour toujours plus de culture et d’emotion…

ir?t=430136027980&l=alb&o=8&a=B00HZ8J1O6 - PUST en concert à Argy