Actualité, Divers

Respecter les lois, les autres… pourquoi ?

Bonjour à tous !

Quel drôle de titre hein… De quoi elle parle ? Pourquoi elle parle de ça ? Oh un article un peu chiant… Non, pas de tout ça je l’espère. Cet article a pour but d’ouvrir le débat sur un sujet qui fâche parfois : la sécurité routière. poinpoinpoin…. 

Beaucoup de clichés sur ce sujet, encore plus d’anecdotes d’usagers de la route, une couche de pathos dans tous les spots préventifs, et son lot de larmichettes et autres slogans moralisateurs. Je Bois donc je conduis Pas. Blablabla.

Je suis piétonne. Je suis quelqu’un qui respecte les feux, qui fait attention en traversant. Je suis aussi passagère à motoJe suis quelqu’un qui essaye de ne pas gêner son pilote, qui a déjà eu ses quelques frayeurs sans conséquences.

Je suis comme ça pour plusieurs raisons : par respect pour les lois, car je les reconnais comme des outils qui permettent le bien-vivre ensemble. Bien que parfois bêtes, ou que je ne les approuve pas nécessairement, je tends à m’y plier pour respecter le bien commun.

Je suis aussi comme ça par respect pour les autres : s’il n’a pas le droit de faire telle ou telle chose, je ne vois pas pourquoi moi je pourrais me le permettre. On n’est pas tout seul dans sa petite vie à soi. On partage la Terre, l’air, les impôts, les infrastructures, la route.

Alors pourquoi je me sens si seule à appliquer gentiment quand autour de moi les autres me mettent en danger ?

Plusieurs hypothèses : l’autre s’en fout; l’autre roule pour lui, l’autre vit pour lui, l’autre est con, voire méchant, mais en tous cas égoïste. Et l’autre veut rouler vite, alors il roule vite. Il pense que son ego est la priorité #1 alors il a besoin de répondre à un SMS avant 2min30. Il a plein de soucis dans sa petite vie, alors il ne vérifie pas ses angles morts parce que « vous comprenez, j’étais distrait ». 

7455087-11491303
Deuxième hypothèse
: l’autre ne s’en fout pas, il n’a juste pas conscience des risques. Après tout, une voiture ça protège bien, c’est quand même une grande valise en métal, non ? Et puis, 90 km/H ce n’est pas si rapide que ça, au final, je roule quand même en Twingo pas en Porsche, non ? Je regarde quasiment tout le temps la route, c’est bon, tranquille. T’en fais pas, j’ai pas beaucoup bu, une bière ou deux ça ne me fait rien de toute façon. 

o-baisse-mortalit-routiere-facebook

Troisième hypothèse : l’autre est comme toi et moi, mais ça fait quand même peur. Mince, vraiment, désolé, je vous avais pas vu. Pourtant je fais attention. Ou pire… Merde, merde, merde, il respire plus, merde, putain, merde, j’ai jamais grillé un feu, putain, merde, je peux rien faire, putain…Faut que je me barre d’ici…putain…

Alors pourquoi je vous dis ça ? Moi qui me plaignais des discours moralisateurs. Je vous dis ça pour vous raconter pourquoi. Pourquoi c’est important d’utiliser son cerveau, et de ne pas agir dans l’instant; pourquoi ça compte de respecter les panneaux et les consignes, et de ne pas penser qu’à soi.

On a parlé des lois, et des autres. Mais parlons de la Vie, et remettons-la à sa juste place. La Vie est le privilège que nous partageons tous. Aucun de nous n’a le droit – selon moi  – de la voler à un autre. La Vie est imprévisible, éphémère, brève, longue, immense, dure, passionnante, aléatoire, surprenante. Nous altérons déjà la vie des autres, mais la petite. La Vie elle, est immuable en elle-même, mais peut s’achever sans avertissement. Alors oui, je respecte pour les lois, pour les autres. Mais surtout, pour la Vie. Tout simplement, pour moi. 

redimage

C’est important parce que nous sommes tous faillibles. Nous sommes tous potentiellement capables de tuer par accident, pour une infraction ou un bête regard oublié. Nous pensons toujours que rien ne peut nous arriver, et peut-être que pour cela on est serein. Voir ces spots qui nous rappellent qu’on est mortel ne semble pas nous toucher tant que ça. Après tout, si je meure, moi je m’en fous, c’est les autres qui auront à gérer le truc. Et c’est vrai. Pour certains, on est prêts à prendre quelques risques, des risques, et parfois plus de risques que les autres.

Mais cela ne veut pas dire qu’on a le droit de les faire subir AUX autres. Si on s’en fout de soi, ok. Par contre, dévier la vie des autres est injuste. Enlever un père à ses enfants par inattention est injuste.

Alors par respect pour les lois, pour des idéaux meilleurs, pour soi, pour les autres, mais surtout pour la Vie en elle-même… acceptons de jouer un peu pour les autres. Acceptons de se plier aux limitations, acceptons de lever le pied. Soyons assez intelligents pour nous dire que s’il y a un STOP, certains savent qu’il est là et sur l’autre voie, ne ralentissent pas. Pour 5 secondes d’arrêt complet, vous sauvez peut-être un motard, ou un piéton qui court toujours là à la même heure et compte sur ce fameux STOP pour ne pas couper sa course… 

securite-routiere-mondial-a

Acceptons de vivre ensemble, parce que c’est tellement mieux que d’être tout seul.

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Céline

    31 août 2015 at 7 h 21 min

    Un texte criant de vérité, bravo!! Si seulement tout le monde pouvait penser comme toi. Je partage sur FB !
    Passe une belle journée :)

    1. estellegdaily

      31 août 2015 at 9 h 02 min

      Merci beaucoup Céline ! Belle journée à toi aussi :D

Tu es passé par ici ?