Divertissement, Lifestyle

Parlons de Grey’s Anatomy [SPOILER INSIDE]

Bonjour à tous.

L’heure est grave. L’épisode de Grey’s Anatomy du jeudi 23 avril a bouleversé l’univers du Grey Sloan Memorial Hospital. Ou plutôt devrais-je dire, va bouleverser. Car en effet, cet épisode ne s’y est pas déroulé et n’a quasiment pas impliqué les personnages habituels. Cet épisode était focalisé sur Derek et Meredith. Et les créateurs (Shonda, right now I HATE YOU^^) dérouleront le tapis rouge la semaine prochaine pour 2h de drama et de répercussions sur les autres personnages.

Je vous l’ai dit en titre, si vous ne voulez pas de spoiler il serait temps de fermer la fenêtre !

giphy-2

Derek Shepard est mort. Genre mort, le coeur ne bat plus, brain dead. (je regarde tout en VO donc c’est pas naturel pour moi de traduire tout en français) Et c’est là que la vie réelle des acteurs interfère avec la vie des personnages, ou la fait cesser. Question de contrat, conflits de diva, ou simple décision scénaristique… les paris vont bon train sur le net et dans la presse, les journalistes faisant tourner en boucle les deux petites citations accordées par Patrick Dempsey et Shonda Rhimes.

Derek Shepherd is and will always be an incredibly important character — for Meredith, for me and for the fans. I absolutely never imagined saying goodbye to our ‘McDreamy.’ Patrick Dempsey’s performance shaped Derek in a way that I know we both hope became a meaningful example — happy, sad, romantic, painful and always true — of what young women should demand from modern love. His loss will be felt by all. Now, Meredith and the entire Grey’s Anatomy family are about to enter uncharted territory as we head into this new chapter of her life. The possibilities for what may come are endless. As Ellis Grey would say: the carousel never stops turning.

D’une part, Shonda admet n’avoir « jamais imaginé dire au revoir à McDreamy », de l’autre elle lui fait bouffer un 35 tonnes de plein fouet en sortie d’un virage sans visibilité. M’ennfiinnnn bref.

On est donc dans le Shonda absolu : la gratuité du tragique. Dans son monde, tout le monde meurt. Tout le monde en bave, les couples s’en prennent plein la gueule, on tombe dans le coma, on a des hallus de son ancien amour, on crashe en avion, les bestioles te bouffent la jambe pendant une semaine, on ouvre le crâne pour aspirer des trucs dans le cerveau comme si on allait au Lidl…

Et après avoir passé 11 saisons (putain, 10 ans de télé à suivre leur vie, ça compte quand même non ?) à les voir sauver des gens qui se font transpercer par des clôtures ou qui passent leur bras dans des hâchoirs de boucher, on est propulsé avec Derek dans un hôpital  sous-budget, au personnel formé à l’arrache, dont un chirurgien misogyne n’écoute pas l’avis pertinent de sa collègue, et qui devra attendre 1h30 son neurochirurgien retenu dans un dîner mondain.

giphy-4

Shonda Shonda Shonda… ne nous prends pas pour des cons ! On sait très bien que le tragique touche tout le monde, on est au courant que la vie est dure et que l’horreur est ordinaire. Si on regarde ta série, c’est pour rêver, pour ressentir, pour vibrer, et pour se faire plaisir. Alors quand tu tues le personnage principal (= le couple MerDer, car aucun n’a d’intérêt sans l’autre), où est le plaisir ?

Et puis soyons sérieux ! À la limite, ok, Derek assiste à un accident, aide les victimes, « it’s a good day to save lives » etc. Soit. Mais pourquoi, alors que tout ce temps il n’y a pas de réseau et que TOUT LE MONDE SAIT QUE SUR CETTE ROUTE ON NE PEUT JAMAIS TELEPHONER, comme on nous le dit de façon si explicite, pourquoi comme par magie le réseau fonctionne pile quand Derek est au milieu de la route avec son 4×4 ?

Ce n’est pas crédible, on sort totalement de l’illusion diégétique. C’est limite du foutage de gueule.

Ensuite, ad-met-tons que le téléphone sonne… Depuis un bail Derek est en train de sauver des gens en les trimballant d’une bagnole en feu au bord de la route, il a laissé les gens allongés par terre en plein milieu avant de pouvoir déloger tout le monde de leurs carcasses et les trainer à l’abri. Pas un chat ne passe pendant tout ce temps ! Rien, nada, niet. Et puis, bien entendu, quand Derek a tout géré, quand les secours ont récupéré les blessés, quand il n’y a plus personne pour l’aider lui… un CAMION emprunte la route ! Pas un cycliste, pas un motard, pas un véhicule léger… non non non. Il faut que ce soit le plus gros fucking truck du coin avec son gros klaxon de paquebot.

Mais ça arrive. C’est possible. Alors, ok, il est emmené aux urgences. Mais encore une fois, où est l’éthique professionnelle ? Apparemment aucun hôpital ayant la capacité de se charger de ce type de traumatismes n’est dispo, donc allez, emmenons un neurochirurgien de renom (bon ok, ils ne le savent pas à ce moment-là) dans l’équivalent d’une clinique vétérinaire xD. Sorry j’exagère, j’ai les nerfs.

giphy-3

L’annonce à Meredith. Je n’en parlerai même pas car on nous l’avait tellement spoilée à la fin de l’épisode précédent que ça en devient lourd; les sirènes de police, la sonnette de la porte, la sempiternelle voix-off.

Meredith solitaire, Meredith veuve, Meredith qui va débrancher son mari sans appeler sa belle-famille; parce que c’est tellement saugrenu de penser que sa mère ou ses soeurs pourraient vouloir dire au revoir. De toute façon, ce sera un tournant pour elle; à mon avis soit le personnage va évoluer et devenir fascinant de complexité, soit je vais tout simplement la détester. Et pour l’instant, j’ai bien peur que ce soit le cas.

Je continue dans la critique coup de poing : on venait tout juste de remettre en question la fidélité de Derek, on venait de flipper à propos de la garde de Zola, et l’opportunité n’est même pas donnée à la petite famille de passer un vrai moment ensemble avant que tout parte à la dérive.

Ah et bien entendu, quelques épisodes auparavant Derek proposait à Meredith d’avoir un autre enfant. On verra d’ailleurs Meredith vomir : le cliché de la veuve éplorée enceinte est à son comble !

Donc voilà. Pas crédible. Pas légitime. Pas juste et pas respectueux du public.

Voilà mon avis du fameux épisode How to save a life.

Dernier coup de gueule : la musique. Choisir la même chanson que pour le coma de Callie après son accident de voiture, c’était vraiment naze.

giphy-5

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu es passé par ici ?