Actualité, Divers, Lifestyle

Mon Papa avait raison, ou être une femme comme il faut

Une blogueuse nous a interpellés récemment sur un sujet à priori banal (allez voir ici), et pourtant, les commentaires ne se sont pas faits attendre, posant une vérité insoupçonnée : c’est un sujet de société.

Cet article s’adresse plutôt aux générations qui sont actuellement au lycée (voire au collège), en crise d’adolescence, en révolte. Je dis « actuellement au lycée », mais certains connaissent encore ces rébellions à la vingtaine, donc après tout ne généralisons pas. Je m’adresse à toi, jeune fille de 15 ans qui se croit déjà femme, et capable de tout affronter. Je m’adresse à toi, enfant perdue dans un monde qui veut te manger toute crue. Ne te fies pas à ce que tu vois dans les médias. Arrêtes de vouloir ressembler à ces actrices de séries télé, gravures de mode, icônes trash, starlettes qui jettent de la poudre aux yeux. Personne ne t’as jamais dit que celles qui jouent les lycéennes à la télé ont en réalité 25 ans ? Es-tu certaine de vouloir prendre 10 ans dans les dents ?

De gauche à droite: Shay Mitchell (25 ans), Troian Bellisario (27 ans), Lucy Hale (23 ans), Ashley Benson (23 ans) incarnent des lycéennes… Mais oui bien sûr !

Je suis intimement convaincue qu’il y a un âge pour chaque chose. Peut-être que la société évolue, peut-être que dans certains pays on se marie à 15 ans: je ne dis pas le contraire. Cependant dans un pays dont la population a accès à l’éducation, à la culture, et où l’obscurantisme ne fait pas loi, les femmes se doivent de véhiculer (ces propos n’engagent évidemment que moi) une image positive. Je ne suis pas féministe, je suis égalitaire. Je refuse la discrimination « positive », les quotas, ou toute autre forme de privilèges. En effet, on lit parfois que les femmes ne se tournent pas autant que les hommes vers des carrières scientifiques, et qu’il faut donc les y inciter. Je ne suis pas convaincue: chaque femme doit agir en son âme et conscience, et si elle trouve qu’il faudrait plus de femmes scientifiques, qu’elle agisse en conséquence !

Je dévie de mon sujet initial, donc publierai probablement sur ces sujets à une autre occasion. Ce sur quoi je souhaite attirer votre attention aujourd’hui, c’est le fait que les jeunes générations veulent grandir trop vite et ont des comportements inadaptés à leur âge. En effet, les jeunes filles portent des vêtements de plus en plus aguicheurs, pour ressembler à leurs idoles. Je pense qu’il y a deux catégories dans cette population de midinettes: celles qui n’ont pas conscience de leur potentiel érotique, et donc se mettent en danger car elles véhiculent un message en désaccord avec qui elles sont réellement, et celles qui au contraire sont totalement lucides sur les réactions des garçons (voire des hommes matures) et recherchent cet effet. Je me pencherai plus particulièrement sur la deuxième catégorie (souhaitant aux premières de se rendre compte du monde qui les entoure). Pourquoi souhaitez-vous allumer à tout prix? Il y a, avec cette capacité à attirer et émoustiller, un grand sentiment de pouvoir, sans doute. Comme la reine des abeilles, vous êtes entourées de filles influençables qui veulent vous ressembler pour plaire, comme des Cléopâtre des temps modernes, un harem de testostérone vous suit dans l’espoir d’avoir une part du gâteau. Mais au final, vous êtes celles qui se plaignent de tomber sur des connards. Vous êtes celles qui se sentent seules et complexées, car à la recherche d’une perfection inatteignable. Et vous êtes celles qui, une fois assagies, regrettent leurs erreurs passées et leurs expériences gâchées.

Mon conseil si vous vous reconnaissez dans ce tableau, somme toute peu réjouissant: arrêtez de paraître, et soyez simplement. Acceptez-vous avec vos défauts, votre âge, et votre sexualité taboue. Chassez la honte, ne faites pas comme les autres sous prétexte que c’est la seule façon d’être intégrée et d’avoir une « vie sociale ». Et surtout, ne croyez pas qu’une humaine de sexe féminin qui se dandine les jambes écartées, la peau huilée et en baragouinant « shake your booty, get me down on the floor » soit une femme.

Merci, mais non merci !

En tous cas, pour moi, une femme, ça ne devrait pas être ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !

  1. Monika Zia

    11 septembre 2013 at 11 h 16 min

    Hello ! Merci d’avoir répondu à mon article sur HC. Je me permets de te répondre directement sur ton blog car plus pratique. Je suis d’accord avec toi sur le fait que la société et les médias ont un réel impact sur les jeunes (filles & garçons) et que l’image renvoyée n’est pas toujours positive. Mais, cela est totalement différent du débat ouvert sur mon blog car l’exemple cité était un simple short et un t-shirt sur une enfant de 10 ans. A 10 ans, on est encore en primaire et le corps d’une enfant de 10 ans ne laisse aucun doute sur son âge. Concernant les médias, c’est aux parents de faire leur travail et de filtrer. Quand j’étais au collège, j’avais une prof qui n’avait pas de télé chez elle et elle avait des enfants. Je trouvais ça horrible à l’époque, et finalement aujourd’hui je trouve que ce n’est pas si mal. On parle là uniquement des filles, mais que dire des garçons qui regardent de plus en plus tôt du porno hardcore sur internet et qui pensent que c’est la réalité ? Le porno ne serait pas une des causes de l’irrespect des garçon/hommes envers les femmes ? Je sors un peu du sujet, mais il ne faut pas oublier que les deux sexes sont à éduquer. Ce passage de ton article m’a un peu choqué :  » celles qui n’ont pas conscience de leur potentiel érotique, et donc se mettent en danger car elles véhiculent un message en désaccord avec qui elles sont réellement » Que veux-tu dire par là ? Si une femme porte une mini-jupe et un décolleté c’est donc une allumeuse ou pire ? La tenue envoie donc un signal aux hommes et que la femme dise non, cela ne devrait pas rentrer en compte ? J’ai du quelques fois porter le combo mini-jupe et décolleté (rarement car je n’aime pas l’association mini-jupe décolleté, c’est soit l’un, soit l’autre), mais je peux t’assurer que je l’ai fait non pas pour allumer, mais parce que ma tenue me plaisait et que j’avais envie de m’habiller comme ça. Les hommes, je m’en fiche royalement ! Ce qui compte, c’est mon reflet dans le miroir. Après, que les hommes regardent, on peut rien y faire, mais il faut faire la différence entre un regard flatteur et un regard pervers d’un homme qui va te prendre pour de la chair fraîche. Et le problème ici, c’est bien les hommes et l’image qu’ils ont de la femme depuis des millénaires. On dit que certaines cultures ont de réels progrès à faire quant à l’image de la femme dans leur société, mais en France on est loin d’être un pays avancé sur le sujet.

    A bientôt !

  2. On m’a posé 11 questions « E & the world

    22 février 2013 at 10 h 33 min

    […] à cause de cela, mais ne m’agressez pas sous prétexte que je n’apprécie pas les femmes-objets, par […]

  3. Maman_gateaux

    3 novembre 2012 at 11 h 41 min

    Bonjour, tout d’abord, je suis d’accord avec cet article !

    Ensuite, histoire de ne pas tergiverser sur des sujets inutiles, j’ai relue les commentaires, et malheureusement, pour les trois quart, je vois plus de critique qui n’ont rien a voir avec l’article plutôt qu’autre chose. Entre les minettes qui s’offusquent car « on s’habille comme on veut » et les autres qui se disent « féministes » il y a de quoi se marrer quand même.

    En tant que mère, voir ma fille partir les matins maquillée comme une voiture volée sous prétexte que dans sa série « gossip girl » c’est « normal », c’est assez dérangeant de voir a quel point les âmes d’aujourd’hui sont si influençable par la boite a image.

    Non pas que de notre temps c’était mieux (et pourtant…), mais grandir trop vite est une erreur a ne pas faire.

    Le problème est que chacune de ces filles préfère véhiculer une « image » plutôt qu’une personnalité, et là est le problème.

    Pas besoin de mettre 4 couches de make-up pour être belle, il suffit de sourire et d’avoir une attitude en accord avec ses pensées.

    Cependant, être intelligente c’est savoir qui on est au fond de soi, et pas en apparence.

    Ce n’est pas porter une minijupe qui fait « pute », c’est l’attitude qui va chez certaines d’entre elles ( et va-y que je me penche…. )

    Ce qui me fait sourire mais malheureusement me fait de la peine, c’est que les critiques que je lis sont dus au nouvelle génération de « tout tout de suite quand je veux ou je veux »

    Cependant, la maturité s’acquiert avec de l’expérience, et quand celles ci auront des filles, j’aimerai a savoir quel sera leurs réaction.

    En tout cas très bel article ! Continue comme cela jeune fille !

    1. estellegdaily

      3 novembre 2012 at 12 h 33 min

      Hehe… Merci beaucoup pour ce commentaire, vraiment, un GROS MERCI ;)

  4. Decay

    31 octobre 2012 at 16 h 26 min

    Pas d’accord. Pour moi, une fille, quel que soit son âge, a parfaitement le droit de porter des mini-jupes ou des T-shirt laissant voir le soutif, sans qu’on la blâme. Oui, ça a un potentiel érotique, mais ce n’est pas à elle de réfréner ses envies sous prétexte qu’un « homme » puisse l’agresser dans la rue. Le problème ne vient pas d’elle, à ce que je sache, et je ne pense pas qu’on puisse la blâmer de simplement porter ce qu’elle veut.

    1. estellegdaily

      31 octobre 2012 at 18 h 23 min

      Je considère simplement qu’on doit tenir compte du fait que cela puisse créer certaines réactions. Les sous vêtements , par définition, se portent sous les vêtements ;) il ne faut donc pas s’étonner si, en laissant sa lingerie apparente, des mecs se croient interpellés et en profitent pour lancer des « eh ksss ksss mademoiselle! »

      1. Decay

        31 octobre 2012 at 22 h 03 min

        Les sous-vêtements vont où ils veulent, je pense.
        Et en effet, je suppose que ces filles ne s’étonnent pas. Mais il ne faut pas confondre « s’étonner » et « être choquée », parce que merde, tu peux t’habiller comme une chaudasse autant que tu veux, les remarques désobligeantes n’ont pas à être, et encore moins les agressions!

        1. estellegdaily

          1 novembre 2012 at 15 h 01 min

          Chacun son avis là-dessus. Et « parce que merde, tu peux t’habiller comme une chaudasse autant que tu veux » ne fait pas partie du mien.

  5. Lisa

    31 octobre 2012 at 15 h 23 min

    Bonjouuur,

    J’ai 16 ans et parfois, j’ai l’impression de me reconnaitre EN PARTIE dans ce qu’il se dit dans les articles traitant de ce thème.
    Oui, je me maquille : Fond de teint, anti cernes, poudre, mascara, crayon, rouge à lèvres & gloss, et ce, quotidiennement.
    Oui, je prend un sac à main, que je change plusieurs fois par semaine, pour aller en cours, et ce, depuis la 2nde. Tous les jours. Sans exception.
    Oui, il m’arrive, en été, de mettre des talons compensées de 9cm (mais comme je fais 1m72, c’est pas très souvent .. Bref, je ne m’étale pas :P)
    Oui, il m’arrive de mettre des robes/jupes courtes (toujours avec des collants opaques par contre…)
    Oui, je passe environ 1h30 à me préparer chaque matin, à choisir consciencieusement (merci correcteur orthographique) ma tenue, pour que chaussures et sac soient accordés, etc …
    Mais je fais ça pour moi tout d’abord. Ca me permet d’avoir confiance en moi, d’être totalement moi-même sans être freinée par un manque de confiance en soi plus fort qui m’en empêcherait. Et c’est dur à dire car dur à réaliser mais oui, à 16 ans, je ne peux pas sortir non apprêtée … Même pour acheter une baguette de pain. Suis-je pour autant superficielle ? Condescendante ? Moqueuse ? .. Non. Au contraire, je pense. Je ne m’apprête pas autant pour suivre les autres, mais parce que j’aime ça et aussi parce que je trouve que c’est une forme de respect envers les autres. Je fais attention à l’image que je renvoient et que donc ils voient. (pas que ceux qui ne s’apprêtent pas, ne respectent pas les autres, je ne dis pas ça …).
    Mais, je ne vais pas être hypocrite, bien sur que je fais ça dans le but de «  »séduire » ». Pas pour le long terme. Pas pour avoir plus de numéros dans mon répertoire.(d’ailleurs je ne le donne pas aux inconnus, je précise…) Non. Juste parce que, personnellement, voir que je «  »plais » » m’aide à avoir confiance en moi. M’aide à me sentir bien. C’est surement faible.
    Mais je pense qu’il ne faut pas relier « Apprêtée » à « Aguicheuse, méchante, superficielle… »
    (Désolée pour ce loooooong commentaire ;))

    1. estellegdaily

      31 octobre 2012 at 18 h 20 min

      Je comprends tout à fait et ne condamné absolument pas la coquetterie. Tout est simplement une question d’attitude ! Ce n’est bien sur pas parce que tu es féminine et coquette que tu es une allumeuse, je n’ai jamais dit ça. C’est une façon de se comporter, une mentalité, enfin je pense que tu vois ce que je veux dire (j’en ai déjà beaucoup parlé dans les commentaires précédents).

  6. Féministe

    31 octobre 2012 at 9 h 27 min

    En quel nom dénigre-tu le fait que ces « individus de sexe féminins » soient des femmes ? Jusqu’a preuve du contraire, une femme, c’est tout simplement quelqu’un ayant un vagin et un utérus. Tout le reste n’est qu’une construction culturelle et patriarcale (comme tu mentionnes ton père, c’est une preuve suffisante). Et non, effectivement, tu as bien raison de préciser que tu n’es pas féministe, avec un discours aussi sexiste et normé.

    1. estellegdaily

      3 novembre 2012 at 9 h 52 min

      Si vous voulez qu’on cautionne la vulgarité, chacun son truc. Personnellement, je préfère l’élégance, la pudeur, la dignité. Des valeurs d’un autre temps, sans doute. On vit une époque formidable dans laquelle une femme qui combat la vulgarité se fait étiqueter de sexiste; ça aurait pu me faire doucement rigoler, malheureusement je trouve ça triste.

      1. Lew

        3 novembre 2012 at 9 h 59 min

        Je suis d’accord. Militer pour « plus de libertés pour la femme » c’est bien joli mais ça doit pas non plus devenir un « cautionnage » de la vulgarité, de la provocation, et du dénuement ; je ne pense pas que ça soit le but premier des féministes… mais ne l’étant pas moi-même… Mais ça m’a l’air d’être plutôt le contraire… Pour moi cautionner le dénuement provocateur et la vulgarité ne sert pas la cause féministe, ce que je veux dire c’est qu’une femme ne doit pas être seulement un corps qui montre ses attributs… pourtant cautionner la provocation c’est ça : cautionner le « la femme n’est qu’un corps ». Faudrait veiller à pas non plus tout autoriser sous prétexte que « la femme a droit à plus de libertés ».

        1. estellegdaily

          3 novembre 2012 at 10 h 09 min

          Lew merci pour ton commentaire, et merci pour cette réaction qui (et ce n’est pas le cas de toutes celles que j’ai eues^^) éclaire parfaitement l’intention de mon article. Je n’ai rien de plus à ajouter si ce n’est : je suis totalement d’accord avec toi !

  7. lheureuseimparfaite

    29 octobre 2012 at 13 h 30 min

    là où je te rejoins complètement c’est sur la vision que certaines adolescentes ont de la féminité et de la séduction, ce qui m’interpelle c’est que cela touche des filles vraiment très jeunes… je vois certaines de mes élèves, de jeunes collégiennes, hyper sexualisées et très très maquillées…et des mineures qui passeraient facilement pour de jeunes adultes
    j’en ai déjà discuté avec elles et finalement elles n’ont absolument pas conscience qu’elles peuvent être aguichantes aux yeux des hommes, elles sont dans une autre normalité, ont d’autres repères (bien souvent des programmes de la téléréalité…) et n’y voient aucun mal
    souvent lorsqu’elles grandissent un peu, elles « s’agissent » et apprennent à faire la part de choses entre être séduisante et flirter avec la vulgarité

    1. estellegdaily

      29 octobre 2012 at 18 h 50 min

      Merci pour ton commentaire :) Et surtout, merci de t’investir en tant qu’éducatrice plus loin que simplement les cours et les travaux à rendre. Je n’ai pas souvent rencontré de profs qui s’impliquaient sur ce genre de question, pourtant parfois quand les parents font défaut il est bon d’avoir un adulte sur qui compter. Et je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que les médias véhiculent une normalité anormale, si j’ose dire. Personnellement, je ne regarde pas la télé-réalité, et plus largement j’ai arrêté de regarder la télé (excepté arte en streaming), car je devenais malade de voir des bimbos s’insulter copieusement en prime time ou après les cours. Je trouve que nous devrions exiger de nous-mêmes une recherche d’élévation intellectuelle, une éducation, pour faire de cette vie quelque chose de constructif (quand je dis nous, je parle des humains en général). Encore une fois donc, merci à toi.

      1. lheureuseimparfaite

        17 janvier 2013 at 20 h 16 min

        hello ; c’est celui-ci l’article dont tu me parlais ? tu vois je l’avais déjà lu et totalement apprécié :)

        1. estellegdaily

          17 janvier 2013 at 21 h 49 min

          Ah bah oui en effet !! j’avais pas fait gaffe :)

  8. Corinne (Couleur Café)

    29 octobre 2012 at 13 h 21 min

    Je suis d’accord avec ton point de vue : chaque chose à son âge !

    1. estellegdaily

      29 octobre 2012 at 18 h 50 min

      Merci pour ton commentaire ! Tu as parfaitement résumé mon propos ! ;)

  9. Jeanne

    29 octobre 2012 at 0 h 23 min

    Je suis d’accord ! Mais je dois dire que c’est plus facile à dire quand on *a* 25 ans, et qu’on a finalement vécu tout ce qu’on croyait que les autres vivaient à 15 ans… Avoir pris mon temps et attendu que chaque chose arrive au bon moment n’effacera jamais mon adolescence traumatisante où je me suis sentie différente, isolée et méprisée parce que j’étais trop « gamine », pas assez « à la mode », que je ne sortais avec aucun garçon, etc. Parfois je me sens impuissante devant la force de la pression sociale qui peut être exercée dans des milieux comme le lycée. Entre être un mouton et être suicidaire, je ne sais pas ce qui est préférable…

    1. estellegdaily

      29 octobre 2012 at 8 h 46 min

      Alors là ma réponse sera catégorique (d’ailleurs merci pour ton commentaire): il est évidemment toujours préférable d’être un mouton que d’être suicidaire. Je me doute que tu disais ça de façon rhétorique, mais je veux vraiment clarifier ce point; si quelqu’un est véritablement dans la souffrance à cause de toutes ces histoires de look, à aucun moment je ne lui conseille de persévérer dans la douleur. Ce serait en totale contradiction avec ma pensée. A ces âges, c’est très « facile » de se sentir mal, et tout le monde a l’air de nous attendre au tournant comme on dit. Donc pour conclure, le message de cet article se veut positif: que chacune se regarde avec moins de sévérité et accepte d’être qui elle est, en comprenant que les canons de la beauté du 21ème siècle sont des conventions fixées par les lobbys de la mode, du maquillage, et des médias et ne reflètent absolument pas la réalité des femmes du monde entier.

  10. dansmesplacards

    28 octobre 2012 at 18 h 27 min

    Quel article sympa, merci beaucoup. Tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère mais tu as entièrement raison. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses.
    C’est vrai que les programmes TV sont responsables de ce phénomène aussi. C’est facile de présenter des filles comme des adolescentes alors qu’elles ont la vingtaine passée!!
    C’est vrai que l’influence que ces demoiselles peuvent avoir sur les hommes doit leur donner une impression de pouvoir. ça fait un peu manipulation des esprits qui peut s’avérer dangereux :s On ne peut pas jouer avec les gens sans avoir un retour de bâton parfois douloureux. Je souhaite à ces filles de ne pas connaître l’expérience traumatisante de l’attouchement sexuel mais malheureusement c’est un risque qu’elles encourent et elles doivent en prendre conscience. Comme on disait : que font les parents!?
    J’aime beaucoup quand tu dis « arrêtez de paraître et soyez tout simplement ». Malheureusement, une fois de plus, c’est difficile au collège ou au lycée d’être soit même, il y a forcément de l’influence qui peut parfois s’avérer mauvaise :s

    Par contre qu’on ne parle pas de l’irrespect des hommes qui ne doivent pas regarder ou tenter leur chance face à de telles demoiselles. C’est dans la nature de l’homme d’être tenté, surtout quand on le provoque/tente de l’attirer comme ça. Alors certes la femme n’est pas un morceau de viande sur qui on peut se jeter sans crier gare et une demoiselle habillée légère ne mérite absolument pas ça, ce n’est pas du tout ce que je veux dire. mais il y a une limite à tout :s

    Merci encore pour cet article :)

    1. estellegdaily

      28 octobre 2012 at 18 h 36 min

      Merci à toi pour ton commentaire ! Comme tu dis je n’y vais pas avec le dos de la cuillère, mais je précise dès le début que je m’adresse à une catégorie précise (et j’espère que celles qui ont cet âge là et n’en font pas partie ne se sentent pas injustement stigmatisées, ce n’est pas du tout mon intention!). Lew disait juste avant qu’elle allait au lycée, avait 16 ans.. et je l’ai sentie peut-être un peu vexée par mon article. Or elle n’est pas visée justement, moi aussi à 16 ans j’étais coquette, je mettais des jeans, des tshirt etc, comme tout le monde. Elle parle des mini-jupes, et je ne pense pas que qui dit mini-jupe dit obligatoirement vulgaire. Tout est une question d’attitude, et de savoir ce qui est pour une ado, et ce qui est pour une femme de 30 ans (d’ailleurs c’est pas parce qu’on a 30 ans qu’on doit être vulgaire non plus, selon moi ^^). Enfin bref je pars dans tous les sens, mais merci de ton commentaire ça fait plaisir !! :)

  11. Lew

    28 octobre 2012 at 18 h 19 min

    Je suis au lycée, j’ai seize ans, et je trouve ton article peut-être un peu cliché. Je ne m’habille pas avec des jupes courtes et ce genre de choses ; tennis, jean, t-shirt, veste, manteau, voilà, c’est tout. C’est sûr qu’il y a des filles qui mettent des jupes mais certaines d’entre elles restent très classes (j’avais une fille comme ça dans ma classe l’année dernière, elle mettait quasiment que des jupes, 90% du temps elle mettait une jupe, et pourtant elle n’était pas du tout aguicheuse ou vulgaire, elle était classe, dommage que toutes les autres ne soient pas comme elle, enfin bref). Je n’ai pas l’impression que les filles de mon âge s’habillent comme elles le font pour aguicher… je crois que pour elle l’image de la femme est mini jupe, débardeur presque transparent et soutient gorge à balconnets… mais je crois qu’elles ne voient pas, du moins pas toutes, le « potentiel érotique » comme tu dis, et je pense que même celles qui en ont conscience n’en font pas un but premier. Je crois qu’elles veulent avant tout être des femmes, enfin… ressembler à l’image qu’elles ont de la femme (et si au passage elles attirent les mecs, pourquoi s’en plaindre ? une pierre deux coups, comme on dit). Je crois que ce qu’elles veulent c’est ressembler à leur idole et que leur but premier, encore une fois, n’est pas d’avoir un harem. Elles veulent juste ressembler à Rihanna, Lady Gaga, Beyonce, etc, parce qu’elles rêvent de gloire et de célébrité (après tout c’est humain) et qu’elles se disent que plus elles seront proche de la femme parfaite plus elles auront une chance de se faire repérer dans la rue par des hommes pouvant faire d’elles des mannequins… Un peu… l’argent facile on va dire…

    1. estellegdaily

      28 octobre 2012 at 18 h 29 min

      Je ne trouve pas que ton commentaire et mon article se contredisent. Je trouve justement que tu complètes assez bien mon propos. Et ce que je déplore justement c’est que tant de filles (toutes uniques et différentes tant en physique qu’en personnalités) prennent Beyoncé, Rihanna, Lady Gaga et j’en passe comme modèle. Ce sont des femmes vulgaires. Prenons comme modèle des Audrey Hepburn, Marlène Dietrich, des femmes élégantes et pas vulgaires.

Tu es passé par ici ?