Vous le savez, ça y est : je suis officiellement fiancée ! Cela me démangeait de vous en parler car depuis quelques mois je suis dans l’organisation, je réfléchis au lieu, au menu… Je cherchais aussi comment annoncer la nouvelle, et évidemment, le sujet épineux de la robe me travaille un peu trop. En mai, je suis donc montée à Paris pour mes premiers essayages au Printemps Haussmann.

PrintempsMariage mai18 Paris 52

Je vous parlerai de quelques détails d’organisation dans un prochain article plus concret; en tous cas sachez que pour l’instant, je ne cherche que la robe civile – pour la mairie.

Je sais déjà qu’elle sera courte, un peu rétro, et ivoire.

Sobriété, délicatesse, et classe.

Comme je n’aime pas vraiment ce que je vois des magasins Pronuptia et autres boutiques « spécialistes du mariage », j’ai très vite décidé que mes atours de mariée seraient parisiens.

Je suis très créative au quotidien, j’ai beaucoup d’imagination et depuis toute petite je dessine des robes de princesse. Alors, même si je n’en suis pas encore à acheter ma robe longue, j’avais envie de rêver. De la dentelle, de la soie, des pierreries…

PrintempsMariage mai18 Paris 53

J’ai donc choisi d’aller profiter d’un week-end ensoleillé pour flâner à l’espace Mariage du Printemps Haussmann. C’est l’un des seuls grands magasins de France à proposer un showroom entier dédié à la future mariée. Il regroupe en un seul lieu les créateurs des robes les plus sublimes qui soient. En plus, le Printemps Haussmann est mon grand magasin parisien favori : le bâtiment est beau et il y a toujours des décorations exceptionnelles autour de l’escalier central. Il y a aussi de quoi se faire chouchouter (salon de coiffure, manucure, maquillage) et un restaurant sous la coupole.

PrintempsMariage mai18 Paris 55

Pour en essayer, il faut prendre rendez-vous sur leur site, et une conseillère s’occupera de vous pendant au moins une heure. C’était largement suffisant pour que j’essaye trois ou quatre robes courtes. Cela m’a permis de tremper un orteil dans le grand bain pour m’habituer à me voir en blanc. J’ai également eu un immense plaisir à enfiler une robe longue de chez Laure de Sagazan, tout en soie. C’est fou comme on se sent belle et à l’aise dans des matières si nobles.

PrintempsMariage mai18 Paris 56

PrintempsMariage mai18 Paris 58

Chez Printemps Mariage, un grand nombre de marques sont présentes : Marie Laporte, Alessandra Rinaudo, l’Atelier Emelia, Mademoiselle de Guise, Victoire Vermeulen, Céline de Monicault, Elise Hameau, Laure de Sagazan, Maison Floret, Elie Saab, Naem Khaan

J’avais déjà remarqué la plupart d’entre elles sur Instagram. Chacune a son identité, son image, et ses partis pris esthétiques. Mais quand on aime les belles choses, c’est vraiment difficile de choisir celle qu’on préfère ! J’ai quand même un faible pour les créatrices françaises, la délicatesse de la dentelle de Calais, les beaux drapés et les dos ouverts.

PrintempsMariage mai18 Paris 59

PrintempsMariage mai18 Paris 61

PrintempsMariage mai18 Paris 62

Robe Gala (803), Galia Lahav, 6 220€

PrintempsMariage mai18 Paris 66

L’autre avantage d’un showroom, c’est qu’il n’y a pas que les robes : il y aussi la lingerie. Contrairement à ce qu’on pense, en fait sous sa robe de mariée, la contrainte est d’abord d’avoir un ensemble invisible. Selon le décolleté ou le dos plongeant sur lequel on aura craqué, on ne peut pas mettre n’importe quoi. Si on veut jouer avec des transparences, c’est pareil. D’ailleurs il n’y a pas beaucoup de marques de lingerie qui propose des formes originales de soutien-gorges. Pour l’instant, j’ai repéré Back to Glam pour les dos nus, et Fashion Forms pour les décolletés profonds. Si vous en connaissez d’autres, cela m’intéresse, donc je compte sur vous en commentaires.

La robe de princesse

PrintempsMariage mai18 Paris 63

PrintempsMariage mai18 Paris 68

PrintempsMariage mai18 Paris 69

PrintempsMariage mai18 Paris 70

Après les portants déjà splendides mais disons, « normaux », pour le temple du luxe qu’est le Printemps Haussmann, une pièce à part est un véritable écrin à merveilles. La pièce est ronde, des robes sont suspendues tout au long du mur, et au centre trône le Saint Graal sous une cloche de verre. Elle s’appelle Alma, c’est une robe Galia Lahav, et pour vous l’offrir il faudra débourser la modique somme de 15 220€.

Ce ne sera pas ma robe, mais je suis restée cinq longues minute complètement fascinée par tous ses détails, tant au niveau des broderies que du laçage dans le dos. J’adore aussi particulièrement l’effet vaporeux du tulle en bas de jupe.

PrintempsMariage mai18 Paris 72

PrintempsMariage mai18 Paris 74

J’ai passé une superbe journée, j’ai pris du temps pour moi et ça fait du bien. Découvrir toutes ces belles créations m’a aussi permis de me projeter en mariée, et même si je ne pense pas acheter ma robe chez eux, ça m’a fait très plaisir de commencer les préparatifs par là. C’est fou comme on peut rêver de son mariage quand il devient réel, alors que pour ma part je n’avais pas fait d’obsession particulière sur ce sujet quand j’étais plus jeune. La vie nous surprend parfois, et c’est très bien.

Et vous, vous êtes marié(e)s ? Vous avez des souvenirs de robes qui vous ont époustouflé(e)s sur vos amies, vos mères, vos soeurs ?

Vous connaissez des créatrices qui valent le détour ? Je suis preneuse de vos suggestions !