En ce début de mois de décembre, l’automne commence à n’être qu’un doux souvenir… A nous les festivités de fin d’année, les arbres tout gris et les guirlandes lumineuses ! L’autre jour, je vous avais montré mon manteau lion. Cette fois-ci je reviens avec une pièce de mon dressing qui est à la fois très pratique et confortable : le poncho ethnique.

Le poncho : pratique et confortable

En effet, le poncho est très pratique parce qu’il se range facilement dans un sac à dos, comme un petit plaid. Vous le savez, mon métier c’est le chant lyrique. Régulièrement, cela me mène à être en répétition et concerts dans toutes sortes de lieux. Du petit village de campagne où l’église est mal chauffée, à la grande salle de spectacle dont on sort tard après le concert… il n’est pas rare d’avoir un peu froid. En  plus, je n’ai pas envie de froisser ma tenue de concert en mettant un vêtement trop cintré par-dessus. Le poncho se révèle donc être l’accessoire idéal ! Il tient chaud, peut être enroulé comme une écharpe, ou posé avec plus d’élégance sur les épaules.

Inspiration folk

Pour ce look, j’ai voulu jouer sur l’imprimé ethnique et les petites franges du poncho, en allant vers un esprit très folk. En effet, j’ai toujours aimé donner un petit plus à une tenue classique grâce à un accessoire original. Souvent, on me fait des gentils compliments sur deux bracelets en cuir qui me viennent d’Afrique du Sud. Mon mala tibétain (que vous voyez sur la photo ci-dessous) a également beaucoup de succès. En ce qui le concerne, c’est un objet lié à la philosophie bouddhiste. Pour ainsi dire, c’est comme un chapelet, mais destiné à la prière bouddhiste. Ce ne sont pas simplement des objets que j’aime, ou que je trouve beaux : ils ont un sens pour moi, et leur symbolique compte encore davantage que leur esthétique.

Par hasard, un chat (en plus, un chat assorti, ‘faut le faire !) est venu quémander des câlins pendant qu’on prenait les photos de ce look. Vous pouvez donc constater que le poncho a été validé pour son côté cocooning !

En ce moment, chez ASOS, le poncho le plus proche de celui-ci a des touches de rouge et orangé et coûte à peine plus de 20€.

Comme je vous le disais, j’ai voulu miser sur la carte « inspiration folk ». Mon nouveau fedora en feutre (acheté chez ASOS juste ici) me semblait donc convenir tout à fait. Enfin, je pense que ce sac en cuir gravé de volutes fleuries trouvé en friperie est clairement mon accessoire le plus marqué « folk ». Je l’adore, c’est un de mes objets préférés. Il a plusieurs compartiments intérieurs, et est en 100% cuir. Je n’ai pas dépensé une somme folle pour me l’offrir : 10€ il me semble. D’ailleurs, je l’avais acheté pour une soirée sur le thème des seventies, où j’étais allée en total look hippie.

J’espère que cet article vous aura plu, et que vous rejoindrez la team poncho !

Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire, et si vous voulez d’autres articles looks !