Culture, Musique

Femme, Femme, Femme, par les Divalala

Bonjour chers lecteurs,

Je reviens avec un nouveau spectacle parisien dans la famille de l’humour a cappella.

Après Cinq de Coeur que j’ai vraiment adoré, j’ai découvert le trio de nanas au doux nom de Divalala.

Constitué d’Angélique Fridblatt, Gabrielle Laurens et Marion Lépine, le trio vocal revisite la chanson française autour d’un fil narratif.

Dans Femme, Femme, Femme, on plonge dans une soirée de copines; une soirée anti-mecs, post-rupture, pré-libération.

Pendant 1h20, les trois comparses nous invitent dans leur salon pour l’apéro, histoire d’expier les vieux démons et dire au revoir aux poids lourds qui leur plombaient les pieds. Puis elles nous emmènent en boîte, et refont les tubes connus de tous – et un goût particulier pour les années 70/80 – avec imagination et auto-dérision.

Le spectacle, bien qu’évidemment musical, est à mon sens avant tout fruit d’une recherche théâtrale et j’ai  apprécié la technique presque clownesque des expressions des comédiennes.

L’ambiance est légère et un peu amère, les chansons se succèdent et embaument le féminisme et l’émancipation jubilatoire. C’est frais, divertissant et tout en bonne humeur.

Bien que divertissant, ce spectacle ne m’a pas séduite autant que d’autres du même genre. Peut-être est-ce parce qu’il est trop proche de ce que j’avais pu voir avant (tant sur le plan de la mise en scène, que du répertoire et de l’angle humoristique), ou que je l’ai vu au mauvais moment et l’ai donc forcément comparé aux précédents. Toujours est-il que certaines chansons (dont notamment la célèbrissime « Avec le temps ») sont communes à plusieurs d’entre eux, et malheureusement j’ai noté un écart de maîtrise technique par rapport à ce qui se joue en ce moment.

En effet, le diapason est utilisé ostensiblement. Bien qu’il soit sans doute inutile de le dissimuler, j’aurais aimé qu’on garde la magie des transitions entre les chansons. De plus, la technique vocale est clairement plus pop’ que dans les autres spectacles auxquels j’ai assisté, ce qui, en tant que chanteuse formée à l’art lyrique, me frappe forcément. Les lignes sont moins homogènes, le théâtral prime sur le musical.

Je dois avouer aussi qu’au départ le spectacle musical humoristique n’est pas un genre vers lequel je me tournais il y a encore peu de temps. Il se trouve que j’ai été agréablement surprise à plusieurs reprises, mais il était forcément un peu obligatoire que je me retrouve moins dans certaines autres propositions.

Elles jouent au Théâtre Trévise les lundi à 19h30 jusqu’au 24 avril.

Pour réserver, c’est par ici !

Théâtre Trévise • 14, rue de Trévise • 75009 Paris
Réservations : 01 45 23 35 45
Durée : 1 h 20
Tarifs : de 16 € à 24 €

à très vite pour toujours plus de spectacles et de moments de rencontre…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu es passé par ici ?