En ce moment au Théâtre Trévise, et jusqu’au 30 décembre 2017, Christophe Guillon et sa troupe jouent une pièce loufoque et réjouissante inspirée des Contes de Perraultir?t=estgdai 21&l=am2&o=8&a=2733829351 - Dérèglements de contes.

IMG 0333 1024x1024 - Dérèglements de contes

 

Transposés à notre époque, les personnages s’entrainent les uns les autres dans des situations impossibles : la Belle est lasse d’attendre un Prince qui ne lui fera que des baise-main, le Loup complètement déprimé par sa réputation, cherche un peu de tendresse… Le Petit Chaperon a grandi et promet de réchauffer les chaumières…

J’ai apprécié la douceur des sentiments (parfois carrément niais, mais sous couvert de comédie à la française, ça ne choque pas), les personnages sont tout à fait attachants et leurs interprètes débordent d’énergie.

Malheureusement, j’ai été moins emballée par les situations de comique à répétition et le manque de rythme de la pièce. Peut-être ciblée pour un public habitué des salles parisiennes branchées vaudeville, elle a pour moi des longueurs, voire des lourdeurs grivoises qui manquent de goût.

Cela dit, quand je ne faisais que sourire, le public ce soir-là riait de bon cœur et j’ai pu constater à la sortie que tout le monde avait passé une bonne soirée. J’en suis d’ailleurs partie légère et amusée, et je trouve que remettre les contes au goût du jour est une idée tout à fait pertinente.

IMG 0335 1024x1024 - Dérèglements de contes

Sans vous dévoiler la fin, un conte n’est pas conte sans morale et Christophe Guillon nous propose ainsi une piste de réflexion et une invitation à l’imagination bien nécessaire dans notre monde parfois trop réaliste.

Pour réserver vos places, vous pouvez passez par ici.

Pour aller soutenir la troupe, découvrir des images des coulisses, et suivre les prochains spectacles, tirez la bobinette et vous pourrez passer par là.