Les années passant, je me découvre un goût des objets du quotidien, et de la décoration d’intérieur. Plusieurs sites de vente en ligne m’ont tapé dans l’œil depuis longtemps, et je passe parfois des heures à chiner – souvent sans aller jusqu’à acheter. Le plaisir des yeux, c’est important. Acheter, parfois moins ! Parmi eux, Etsy, qui est au départ d’abord destiné à vendre des produits faits main. Je vous propose aujourd’hui le résultat de ma quête d’objets culinaires d’inspiration japonaise.

La décoration, c’est d’abord créatif, mais aussi utilitaire. C’est pour cela qu’un bon design doit à mon avis allier l’ergonomie, la fonction de l’objet, et son esthétique. Si j’ai un couteau sublime mais que je dois mettre toute ma force pour couper avec, ce n’est pas un bon couteau.

il 570xN 1315202617 eqbt La culture japonaise m’attire beaucoup. Elle est riche de traditions, d’usages et coutumes millénaires.

Je n’y suis encore jamais allée, mais je sens que le jour où j’irai je serai conquise. J’aime leur cuisine – pas celle des restaurants à sushis occidentalisés mais bien la cuisine du Japon traditionnel et authentique.

En effet, à l’époque où je vivais à Paris, j’ai eu l’occasion de la découvrir dans un petit restaurant toujours bondé et aux vitres humides des effluves de bouillons parfumés. Donburi, ramen, udon… Des mots qui aujourd’hui, outre leur musique, m’éveillent les papilles !

Situé rue Sainte-Anne, j’en ai oublié le nom mais si vous le souhaitez j’essayerai de vous le retrouver, n’hésitez pas à me demander en commentaire ! Premier indice, sa devanture est ornée de pièces de bois clair à l’horizontale.

Comme ma boisson principale au quotidien est le thé, je commence cette sélection par cet ensemble de deux tasses à thé et leur petit plateau, inspiré de la calligraphie japonaise au pinceau, des Poteries de Swane. Elles sont appétissantes, et j’aime l’idée d’un plateau miniature pour avoir du thé à portée de main sur sa table de chevet.

Toujours à Paris, l’an dernier j’ai ouvert de grands yeux émerveillés lors de ma visite du Musée Guimet dédié aux arts asiatiques. Leur collection japonaise est exceptionnelle, et a confirmé mon amour de la céramique et de l’émail. Pour un dépaysement total, rendez-vous au 6, place d’Iéna, 75116 Paris.

il 570xN 1419146367 ou43

L’Atelier Yugen fait des vases dont ce vase en émail blanc. Bon, ce n’est pas un objet culinaire mais il est si beau ! Et puis, rien n’interdit d’avoir quelques fleurs dans sa cuisine. En plus, l’atelier produit également des bols à riz uniques.

Toujours dans la famille vaisselle dépaysante, j’ai trouvé ces verres à saké en bois chez GiftGoGreen.

Je ne crois pas avoir déjà goûté du saké, en tous cas certainement pas du bon. C’est d’ailleurs assez difficile à trouver il me semble, je ne suis jamais tombée dessus au supermarché. Je suppose qu’il faut aller en épicerie asiatique pour trouver un produit importé directement du Japon, et de qualité.

Vous avez déjà goûté, vous ? Vous avez de bonnes adresses à me conseiller ?

il 570xN 1377374145 hmzh

Ensuite, cette mini théière en céramique de chez Clay and Wood Studio a attiré mon attention par ses couleurs terriennes, et sa texture travaillée. Remarquez, elle peut aussi tout à fait accueillir un bouillon d’herbes pour les soirs d’hiver. En poursuivant ma recherche dans leur boutique, j’ai trouvé tout plein de services à thé et autres ensembles de vaisselle ravissants.

il 570xN 1307685204 qyxm

Pour éviter de faire des traces blanches en posant votre thé ou votre soupe brûlante sur une table en bois – c’est du vécu, et j’étais très fâchée ! haha – vous pourriez avoir envie de ces sous-verres en bois au design graphique.

Si votre table est en verre (ou une autre matière, quoique je ne vois pas laquelle ! Béton ciré ?), vous n’aurez pas ce souci mais dans les arts de la table et la décoration en général, chaque petit détail compte, il paraît.

Je vous le disais, j’aime la céramique et l’émail. Mais en fait, à mesure que j’écris cet article, je constate que j’aime les matières naturelles. La pierre, le bois, le coton… j’aime les matériaux qui me ramènent à la réalité, au terroir.

il 570xN 771872223 offu

il 570xN 1322556952 2937

J’ai d’ailleurs mis en place une démarche éthique lorsque j’achète des vêtements : j’essaye d’éviter au maximum toutes les matières synthétiques. Plus agréables, plus durables, les matières naturelles ont une qualité indéniable par rapport aux acryliques et autres polyesters. C’est donc tout naturellement que j’ai flashé sur ce tablier en lin, croisé dans le dos.

Par hasard, je suis tombée sur les éponges Tawashi. Je n’en avais jamais entendu parler : il s’agit d’éponges fabriquées à la main à partir de matériaux récupérés. C’est une chouette idée pour éviter de gâcher des chutes de pelotes de laine, par exemple. Par conséquent, en acheter est assez contre-productif… il vaudrait mieux trouver les instructions pour fabriquer la sienne, non ?

Si ça vous intéresse, dites-le-moi et j’essayerai de vous faire un petit tuto !

Évidemment, la cuisine japonaise est indissociable des couteaux japonais, mais je trouve que c’est le genre d’objet à au moins voir en vrai, et idéalement à essayer avant d’en acheter. Il ne me viendrait pas à l’idée d’en acheter sur internet. C’est pourquoi je ne vous en propose pas ici.

J’espère que ma sélection vous plaît. J’attends vos retours en commentaires; et vos envies de prochains articles. Tout ça m’a donné faim…