Cinéma, Culture, Musique

The General, de Buster Keaton

Amis cinéphiles, bonjour !

Au cinéma Louxor à Paris, j’ai pu assister dimanche 26 février à la projection d’un film culte du cinéma muet : The General, par (et avec) Buster Keaton.

 Si vous traînez du côté de Barbès, vous ne pouvez pas le louper : il est juste à la sortie du métro, sur la gauche. Pour les plus bobos (je sens les représailles arriver… haha), c’est en face de la brasserie Barbès qui fait l’angle.

Pour un Palais du cinéma, il porte bien son nom, et dispose de salles grandioses avec plusieurs catégories, des balcons, une fosse…

La programmation y est variée et de qualité, entre avant-premières et rediffusion de chefs d’oeuvre de l’Histoire du cinéma.

Pour la séance de ce dimanche, le pianiste Axel Nouveau était présent pour accompagner le film. Ancien élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel au CNSMDP, il est également compositeur et chef d’orchestre. Vous pouvez le retrouver régulièrement au piano pour accompagner des projections dans plusieurs salles parisiennes.

The General

Réalisé en 1926, c’est un film muet de Buster Keaton et Clyde Bruckman. Keaton y incarne Johnnie Gray, le mécanicien en chef de la locomotive « General », qu’il affectionne plus que tout au monde. Son amour pour elle n’a d’égal que celui qu’il voue à la jolie Annabelle Lee, interprétée par l’actrice Marion Mack (qui semble avoir cependant d’autres prétendants).

Puis, la Guerre de Sécession éclate et tous les hommes valides vont au bureau de recrutement pour rejoindre le conflit. Malheureusement pour Johnnie, on lui refuse le droit de se battre, ce qui lui vaut d’être rejeté par Annabelle. Quel déshonneur ! Elle ne peut tout de même pas en bonne conscience accepter les avances d’un couard.

Le récit s’inspire ensuite d’un fait d’armes historique : le raid d’Andrews, qui s’est déroulé le 12 avril 1862 en Georgie. Des membres de l’Armée de l’Union s’emparent d’un train confédéré reliant Atlanta à Chattanooga pour handicaper le camp adverse, et sont poursuivis par d’autres trains puis finalement stoppés. Plusieurs membres de l’opération sont exécutés, et six des compagnons d’Andrews ayant arrêté le convoi sont parmi les premiers à recevoir la Medal of Honor américaine.

Anecdote à savoir sur le film, l’une des scènes est la scène de cinéma muet ayant coûté le plus cher de l’Histoire du genre.

Sans vous dévoiler les péripéties et le dénouement du film, par un concours de circonstances, Annabelle se retrouve mêlée à la grande poursuite de locomotives, et Johnnie fait preuve d’une ingéniosité et d’une persévérance incroyable pour récupérer sa locomotive volée…

Buster Keaton au sommet de son art : drôlerie, élégance, finesse des émotions, poésie et surprise…

Le film est un franc succès : le Louxor a fait salle comble, et le public rit aux éclats à chaque rebondissement. Un public conquis donc, et tout particulièrement les enfants venus en nombre ce dimanche matin.

Axel Nouveau au piano

Aux débuts du cinéma, les projections étaient accompagnés en direct par des musiciens. Au Louxor, c’est donc le pianiste Axel Nouveau qui s’y colle et nous plonge dans l’ambiance des salles obscures du début du XXe siècle; où l’ambiance était plus enjouée, et le spectacle plus vivant.

Pour la petite histoire, c’est Carl Davis qui crée en 1987 une partition symphonique pour le film. Quelques années plus tard, Robert Israel (spécialiste de la musique de films muets) arrange l’accompagnement de l’époque pour créer une bande-son officieuse. C’est enfin au début des années 2000 que le groupe MK2 restaure des anciens films, dont The General; et Joe Hisaishi en signe la bande-originale inédite.

L’interprétation ce dimanche matin est juste, précise, et parfaitement synchronisée avec l’image. La performance est si immersive qu’on en oublierait presque que le musicien tient un programme d’une heure et demie bien tassée sans interruption, sans faiblesse, tout en nuances et contrastes. Les mains respirent sur le clavier et suivent l’intrigue à l’instant près. C’est un moment musical tout à fait réussi, où le fond et la forme tapent dans le mille.

Pour réserver votre prochaine séance Keaton au Louxor, c’est par ici !

Pour aller plus loin…

à très vite pour de nouvelles aventures cinématographiques…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu es passé par ici ?