L’une de mes plus grandes joies depuis mon changement d’appartement… c’est le jardin. Avoir un coin de verdure, ça change la vie : pouvoir boire son thé le matin en pyjama sur la terrasse, laisser la rosée nous réveiller… Écouter le chant des oiseaux et se lever avec le soleil…

En vivant en appartement depuis l’enfance, toujours en ville, je ne m’étais pas rendue compte pleinement du bonheur de la campagne ou tout simplement d’un carré de gazon et de quelques arbres. Heureusement, j’ai trouvé ce petit coin de paradis et eu toutes sortes de bonnes surprises : le jardin est tapissé de fraises des bois, il y a un genre de pergola avec des vignes, au fond du jardin veille un magnifique noyer, et il y a aussi deux petits pruniers éparpillés.

Mais plus agréable encore que la nature, les belles plantes et l’opportunité de cultiver un potager et de cueillir ses propres fruits… il y a les gentils visiteurs de cette petite jungle personnelle ! Les voisins m’ont offert – à ma plus grande surprise – une jolie petite poule pondeuse. Elle est encore trop jeune pour pondre mais fait en tous cas déjà bien rire : elle court vers moi pour réclamer à manger, elle bat quelques coups d’ailes pour sauter sur le rebord de la fenêtre ou attraper des feuilles de vigne à picorer, elle observe à la vitre… Jacqueline la poulette est vraiment très chouette.

DSC_3202

Il y a aussi quelques visiteurs félins : principalement un matou rondouillard (qui a un collier), un chat bicolore gris/blanc qui fait un peu de la peine avec ses cicatrices sur le museau et entre les yeux (ça lui donne un air assez idiot le pauvre), parfois un roux tigré…

P1030465

P1030468

DSC_3212

DSC_3213

Et ma petite préférée, cette femelle calico aux yeux dorés… pour qui j’ai eu un gros coup de coeur dès mon arrivée, et que j’aimerais petit à petit apprivoiser. Je n’ai pas encore décidé si je souhaitais l’adopter, mais on a eu un véritable contact très affectueux très rapidement. Elle est encore assez jeune vu sa morphologie, et je sais que c’est un chat errant (pas de collier, elle est souvent avec un chat plus vieux qui semble veiller sur elle…). D’ailleurs, elle a réussi à se faufiler par la porte quand je rentrais dans la chambre depuis la terrasse : elle cherche un foyer – et s’est directement frottée à mes jambes, à miauler et roucouler pour demander des caresses et a réagi comme si jamais personne n’avait été gentil avec elle – mais il y a quand même une grande différence entre avoir un ou deux chats. Un c’est déjà bien assez !

DSC_3248

DSC_3251

DSC_3275

En attendant, on s’observe gentiment, elle pose pour moi et quand elle vient nous rendre visite, c’est celle que je ne chasse pas. C’est une petite aventurière qui grimpe aux arbres des voisins, pourchasse la poule (et comprend son erreur en se faisant picorer les pattes), et fait des siestes au soleil… la dolce vità !

DSC_3235