Actualité, Divers

Allez-y, tuez votre esprit.

J’ai passé quelques jours à me poser la question fatidique : faut-il parler de tous les sujets ? Faut-il publier des articles qui pourraient sembler viser des personnes en particulier, prendre le risque qu’ils se sentent pointés du doigt ?  J’en suis arrivée à la conclusion, après mes recherches dans l’actualité, que OUI. Oui, il faut parler de ce qui fâche. Oui, il faut dénoncer les pratiques mettant en danger de mort leurs victimes.

C’est pour cette raison que je vais traduire ici quelques actualités à propos de la MDMA, une drogue dure qui accroit de jour en jour son influence et sa popularité auprès des jeunes. J’en ai entendu parler à Paris, mais pas ici. Cela ne veut bien entendu pas dire qu’elle n’a pas ses adeptes en Belgique, mais peut-être simplement qu’ils ne se vantent pas autant. Quoi qu’il en soit, voici des extraits de journaux qui pourront éveiller les consciences, je l’espère.

Vu dans le New York Daily News, du 31/07/2012 :  » Ecstasy found to cause permanent memory problems. In the study, new ecstasy users who took 10 or more ecstasy pills during their first year showed permanent damage to their immediate and short-term memory. The memory issues are associated with damage to an area of the brain called the hippocampus, which is responsible for memory. »

On a déterminé que l’ecstasy cause des troubles permanents de la mémoire. Dans cette étude, les nouveaux usagers ayant pris 10 pilules ou plus pendant leur première année montrent des dommages permanents de leur mémoire immédiate et à court terme. Les problèmes de mémoire sont associés à des séquelles d’une zone du cerveau appelée hippocampe, qui est responsable de la mémoire.

Vu dans The Telegraph, du 30/07/2012 : « Drugs are everywhere and ‘glorified’ say grieving parents. Parents criticise the glorification of drugs after teenage daughter died after taking ecstasy and her supplier is jailed for two years. Serena Harding, 16, suffered a fatal heart attack last August after taking a quarter of a gram of Class A MDMA while at a party with friends. »

Les drogues sont partout et ‘glorifiées’, selon les parents en deuil. Les parents critiquent la glorification des drogues après que leur fille soit décédée après la prise d’ecstasy et que son fournisseur ait été incarcéré pour deux ans. Serena Harding, âgée de 16 ans, a souffert d’une crise cardiaque mortelle en août dernier après avoir pris un quart de gramme de MDMA classe A alors qu’elle était à une soirée avec des amis.

Vu dans le News australien, du 26/07/2012 : « Taking just 10 ecstasy tablets will cause brain damage, warn scientists. Worryingly, the memory lapses are similar to those that occur in the early onset of dementia. Even 10 pills a year – less than one a month – caused problems, says the journal Addiction. […] This memory details personal experiences, combining information about what happened with when and where – such as remembering not only the last film you saw but who you went with and where you sat. Lapses in it are seen as an indicator of the first stages of dementia. […] A spokesman for the researchers said:  »As the nature of the impairments may not be immediately obvious to the user, it is possible people wouldn’t get the signs that they are being damaged by the drug until it is too late. »

Prendre ‘seulement’ 10 cachets d’ecstasy cause des dommages au cerveau, préviennent les scientifiques. Fait inquiétant, les trous de mémoires sont semblables à cause qui adviennent dans l’apparition précoce de la démence. Même 10 cachets par an – moins d’un par mois – causent des problèmes, d’après le journal Addiction. […] Cette mémoire détaille les expériences personnelles, combinant l’information à propos de ce qui s’est passé, avec qui, quand et où – tel que se souvenir non seulement du dernier film que vous avez vu, mais avec qui vous y êtes allé et le siège que vous avez occupé. Ces trous de mémoire sont vus comme un indicateur des premières étapes de la démence. […] Un porte-parole de ces chercheurs a dit: « Comme la nature des séquelles n’est pas toujours immédiatement évidente pour l’usager, il est possible que les gens ne remarqueraient pas les signes qu’ils sont endommagés par la drogue avant qu’il soit trop tard. »

Je n’évoquerai pas plus en détail ici l’évidente connexion entre l’usage de ces drogues et la participation au trafic criminel de ce type de substances, dont on sait bien assez qu’il engendre la mort chaque année: rivalités entre gangs, peuples à la merci des cartels… Bien entendu, ce n’est pas tout: acheter ou recevoir en cadeau (qui est toujours un investissement pour celui qui offre, sachant pertinemment que c’est rentable) contribue à accroître la fortune des plus grands mafieux et gangsters de la planète.

 Faites preuve d’intelligence !

Ne vous rendez pas complice de ce commerce de la mort.

Rendez-vous sur Hellocoton !

  1. Spring Breakers | Estelle G. Daily

    9 mai 2015 at 11 h 17 min

    […] de bière/alcool fort/chips/bonbons ou autre qui retournent l’estomac, parfois même pire … les drogues chimiques qui « font voir la musique en couleurs » et «&nbsp…. Vous avez peut-être vous-mêmes dépassé vos limites, et eu des comportements que vous avez […]

  2. CaramelMou

    4 août 2012 at 20 h 06 min

    Tu fais bien d’évoquer tous les sujets qui te tiennent à coeur d’autant plus que celui est important. La drogue ou l’un des plus grands fléau que l’humanité ait jamais porté …

Tu es passé par ici ?